Les 7 secrets pour motiver les adolescents

Ce n’est pas pour rien que l’image stéréotypée de l’adolescent moderne est celle d’un enfant paresseux qui ne pense qu’à faire la grasse matinée, jouer à des jeux vidéo, surfer sur Internet et passer du temps avec ses amis. Cette vision existe parce que, dans le monde entier, c’est tout ce que les parents voient faire à leurs adolescents.

L’image de l’adolescent paresseux est devenue tellement banale que beaucoup de gens supposent simplement que la paresse et le manque de motivation sont une conséquence naturelle de l’adolescence.  Une telle pensée, bien que compréhensible, est essentiellement erronée.

Il fut un temps où les adolescents étaient parmi les membres les plus assidus de la société. Bien avant les centres commerciaux, les jeux informatiques et les lycées, on attendait des adolescents qu’ils travaillent avec les adultes et qu’ils travaillent dur.

De nombreux adolescents ont bien répondu à cette invitation, ont travaillé dur et étaient motivés pour le faire. Ils le faisaient parce que ce qu’ils faisaient avait un sens et correspondait à leur désir naturel d’être traités et considérés comme des adultes.

Les adolescents travaillaient dur pour apprendre un métier, assumer des responsabilités à la ferme, apprendre à cuisiner et à tenir une maison, s’efforcer de faire leurs preuves en compagnie d’adultes parce qu’ils voyaient que ces tâches étaient importantes. Ils comprenaient que ce qu’on leur demandait de faire les préparait pour l’avenir. Les emplois eux-mêmes étaient de vrais emplois qui devaient être faits et qui donnaient donc un sentiment de signification et de valeur.

Vous pourriez dire que beaucoup de choses ont changé. Et vous avez raison, beaucoup de choses ont changé. Mais malgré tous ces changements, les adolescents sont essentiellement les mêmes. Ce qui a le plus changé, c’est le contexte dans lequel les adolescents grandissent et l’importance de ce qu’on attend d’eux.

Très peu d’adolescents manquent totalement de motivation.  Ce qui manque à beaucoup d’entre eux, c’est la motivation de faire des choses qui n’ont pas d’importance, qui ne semblent pas importantes ou qui visent à satisfaire un programme qui ne les concerne pas.

En gardant ce contexte à l’esprit, voici mes 7 secrets pour motiver les adolescents.

1. Qu’est-ce que j’y gagne ?

C’est l’ingrédient de motivation le plus important de tous !

Si votre adolescent ne comprend pas en quoi la tâche a un rapport avec lui ou son bien-être, il aura du mal à trouver l’envie de l’accomplir.

Les adolescents ont envie de se sentir importants. Ils veulent se prouver à eux-mêmes et au monde qu’ils comptent et sont capables de faire la différence.  La plupart des problèmes que rencontrent les adolescents aujourd’hui sont dus au fait que leur désir d’être important est ignoré ou diminué.

Si votre adolescent comprend la valeur de la tâche pour lui, vous n’aurez pas de mal à le motiver à l’accomplir. À ce stade, je dois dire à de nombreux parents que les adolescents ne considèrent pas que « faciliter la vie de leurs parents » est quelque chose de grande valeur pour eux.

Si votre adolescent veut porter des vêtements propres, il sera motivé pour coopérer avec les exigences relatives à la lessive. Si votre adolescent veut manger, il trouvera la motivation nécessaire pour coopérer avec les tâches liées à l’heure des repas. Certaines tâches n’ont pas de conséquences aussi évidentes. Personnellement, lorsque j’étais adolescent, je ne voyais pas en quoi passer l’aspirateur sur le tapis pouvait changer quelque chose à ma vie, alors peut-être n’était-ce pas la meilleure tâche à accomplir pour moi. Par contre, je remarquais quand la poubelle débordait. Donnez à votre adolescent des tâches qu’il peut trouver un intérêt à faire.

L’autre tâche courante qui n’a pas de sens pour les adolescents, ce sont les devoirs. Nombreux sont les adolescents qui n’ont pas compris l’intérêt d’apprendre l’algèbre ou l’histoire ancienne. Essayer d’expliquer les utilisations pratiques possibles d’un apprentissage abstrait peut être un exercice futile.

« Tu dois faire ce que tu dois faire pour pouvoir faire ce que tu veux faire ».

Cette affirmation est utile car elle est vraie dans de nombreux domaines de la vie. Parfois, nous faisons tous du travail sans autre raison que celle de le faire. Aider les adolescents à voir les tâches insignifiantes comme faisant partie des grands objectifs de la vie est un message précieux à transmettre.

Un travail scolaire est nécessaire pour un adolescent qui veut s’inscrire à l’université de son choix ou être pris en considération pour l’emploi de ses rêves.  Sortir et trouver un emploi à temps partiel est nécessaire s’il veut avoir de l’argent à dépenser pour sortir, acheter une voiture ou s’équiper du dernier appareil technologique.

Cet axiome s’applique également aux corvées que votre adolescent ne considère pas comme importantes. En liant l’accomplissement des corvées à des privilèges tels que l’utilisation d’un ordinateur, d’une voiture, d’une télévision, etc., votre adolescent apprend que, parfois, nous faisons des choses que nous ne voulons pas faire afin de pouvoir profiter de celles que nous voulons faire. Un entraînement régulier est essentiel pour être capable de bien jouer le jour du match ou de la représentation.

2. Laissez-les s’exprimer

Si votre adolescent a l’impression que tout ce qu’on lui demande, c’est de se conformer à votre programme, à votre emploi du temps et à votre façon de faire, il ne sera pas très motivé.

Lorsque les parents donnent la raison « Parce que je te l’avais dit », ils créent un environnement démotivant. Sur le plan du développement, les adolescents cherchent à s’établir en tant que personne à part entière, indépendante de leurs parents. Il n’est donc pas étonnant que le fait de devoir se conformer au programme d’un parent soit démotivant.

Donnez à votre adolescent son mot à dire sur ce qui est fait et comment cela est fait. S’il a son mot à dire dans l’établissement du programme et de l’emploi du temps, il sera beaucoup plus motivé à participer.

Discutez avec lui des tâches qu’il préférerait accomplir à la maison.
Fixez des échéances, mais laissez-lui la liberté de choisir quand et comment une tâche est accomplie.
Discutez avec lui de ce qu’il considère comme une attente raisonnable, puis faites-lui part de vos attentes. Essayez de trouver un compromis qui vous convienne à tous les deux.
Confiez à votre adolescent la responsabilité de tâches entières. Par exemple, s’il doit cuisiner un soir par semaine, laissez-le choisir le menu et s’occuper des courses. Ou si son travail consiste à nettoyer la salle de bains, laissez-le également s’occuper de sa décoration.

3. Laissez-les apprendre de leurs échecs

Lorsque les parents interviennent constamment pour sauver leurs adolescents de l’échec, ils sapent la capacité de ces derniers à grandir. Aucun parent ne veut voir ses enfants échouer, mais c’est par l’échec que nous grandissons et apprenons à nous améliorer.

Ce qui donne de l’importance à une tâche, ce sont les conséquences ou ce qui est en jeu si elle n’est pas accomplie.  Lorsque les parents empêchent leurs enfants de faire l’expérience des conséquences d’un échec, ils enlèvent à la tâche son importance et, par conséquent, la motivation de l’adolescent à faire mieux la prochaine fois.

Si votre adolescent est chargé de sortir les poubelles chaque semaine et qu’il ne le fait pas, il devient responsable de la gestion du désordre et des poubelles qui débordent la semaine suivante. Il en tirera plus d’enseignements que si un parent le harcelait sans cesse à 23 heures la veille ou le faisait à sa place.

De même, si votre adolescent choisit de ne pas étudier pour un examen et échoue, il est plus susceptible d’être motivé la prochaine fois. Les parents peuvent maximiser ces opportunités en posant des questions plutôt qu’en donnant des leçons. Discutez avec votre adolescent de ce qu’il ressent par rapport au résultat, de ce qu’il pourrait faire différemment la prochaine fois, et demandez-lui si vous avez besoin de quelque chose pour l’aider.

(Si votre adolescent n’étudie pas et réussit quand même, il n’y a pas de problème – sauf le sentiment d’injustice que les parents sont enclins à ressentir).

4. Aidez-les à se souvenir

Ce n’est pas toujours parce qu’ils ne sont pas motivés que les adolescents ne font pas ce qu’ils ont à faire, mais souvent parce qu’ils oublient. La réalité est que les adolescents, en particulier les plus jeunes, sont câblés pour oublier. Leur cerveau est en train de se reformer et n’est pas encore tout à fait au point.

Avec tout ce qui se passe dans leur vie, il est très facile pour les adolescents de se laisser distraire et d’oublier. Ils ont besoin d’aide pour se rappeler ce qu’ils se sont engagés à faire et pour s’organiser.

Il est important de souligner que les rappels verbaux constants des parents, également appelés harcèlements, ne sont pas la solution. Si vous harcelez votre adolescent, vous faites en sorte qu’il s’agisse de votre agenda et qu’il vous rende heureux. Cela ne contribue pas à la motivation de votre adolescent ; en fait, le harcèlement est un excellent moyen de démotivation.

Apprendre à votre adolescent à être organisé et à se souvenir fait partie de ce que les parents doivent faire. Travaillez avec votre adolescent pour développer des méthodes de mémorisation qui ne nécessitent pas votre intervention.

Utilisez des supports visuels tels que des tableaux, des listes ou des horaires codés par couleur, et placez-les dans des endroits évidents.
Aidez votre adolescent à créer des routines dans ses semaines qui l’aideront à établir des modèles.
Laissez de petits indices dans la maison concernant une tâche à accomplir.
Demandez-lui d’utiliser une application ou un programme sur son ordinateur, son téléphone ou son iPod dans le cadre du processus de rappel.

5. Rendez la tâche réalisable

Parfois, c’est l’ampleur de la tâche que les adolescents trouvent difficile. Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas le faire, mais ils ne savent pas par où commencer et tout semble trop difficile.

Si votre adolescent repousse le moment de s’y mettre, il peut parfois être utile de s’asseoir avec lui pour savoir comment il se sent par rapport à la tâche à accomplir. Sait-il par où commencer ? A-t-il l’impression qu’il n’y arrivera jamais et qu’il n’a pas envie de s’y mettre ? Peut-être ont-ils peur d’échouer ?

Quelle que soit la raison, proposer à votre adolescent de l’aider à réfléchir à un processus pour accomplir la tâche pourrait être la chose dont il a besoin.

Divisez la tâche en une série de petites tâches réalisables dans des délais plus courts.  Les adolescents ont souvent du mal à planifier à long terme, mais réagissent bien à des échéances plus immédiates. En aidant votre adolescent à définir une série de petites étapes, vous lui donnez les moyens de s’acquitter de sa tâche.

Parfois, il peut être intéressant de faire réfléchir votre adolescent à de petites récompenses qu’il pourrait s’offrir après avoir franchi chaque petite étape.

Cette méthode peut être appliquée aux projets scolaires, aux objectifs sportifs ou artistiques, aux travaux à la maison, à l’établissement de relations, aux futures carrières ou même au déménagement.

6. Offrir des incitations

Il s’agit d’un exemple plus spécifique du point 1 « Qu’est-ce que j’y gagne ? ».  Mais il vaut la peine de l’expliciter séparément.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, toutes les tâches n’ont pas une conséquence intrinsèque évidente qui peut être utilisée comme motivation. Certains devoirs scolaires sont juste là pour être faits, et certaines corvées ne semblent pas faire une grande différence dans la qualité de vie immédiate.

Plus important encore, certaines tâches ne peuvent pas être liées à des résultats plus importants de manière à motiver un adolescent. Pour les adolescents qui manquent de confiance en eux et/ou de capacités naturelles, il peut être très difficile de trouver la motivation nécessaire pour réussir dans certaines matières à l’école. De même, pour les adolescents qui ne sont pas naturellement coordonnés ou athlétiques, la motivation à participer à une activité physique peut être difficile à trouver.

Dans ce type de cas, le fait d’offrir une incitation supplémentaire peut aider à générer de la motivation là où il n’y en aurait pas. En offrant des récompenses pour l’effort, l’amélioration ou la participation, vous renforcez chez votre adolescent les valeurs d’essai et de persévérance, plutôt que de récompenser l’acte d’abandonner ou de se résigner.

Apprendre quel est le « langage de l’amour » de votre adolescent peut être d’une grande aide à cet égard. Votre adolescent réagit-il bien aux mots d’encouragement, aux cadeaux, au temps de qualité, à l’affection physique ou à une autre forme d’affirmation ?  En sachant à quel type d’incitation votre adolescent réagit le mieux, vous augmenterez sa motivation et sa réactivité.

7. Rendez la chose amusante

Ce principe de motivation s’applique aux personnes de tous âges, pas seulement aux adolescents. La plupart des gens sont plus motivés par une activité amusante que par une activité ennuyeuse.

Le plaisir est l’ingrédient clé pour rendre les adolescents actifs et motivés à participer à des activités sociales. Si vous voulez que votre adolescent sorte de la maison, soit actif et se fasse de nouveaux amis, cherchez avec lui les activités qu’il aime faire et encouragez-le à les pratiquer. N’oubliez pas que ce que vous aimez n’est peut-être pas ce que votre adolescent aime. Assurez-vous de montrer de l’intérêt et de valoriser ce que votre adolescent considère comme intéressant et amusant.

Les adolescents, en particulier les garçons, aiment la compétition. Peu importe l’importance de la tâche, n’importe quel travail peut se transformer en une activité passionnante s’il comporte un aspect compétitif. La compétition n’exige pas toujours de se mesurer à d’autres personnes, parfois les jeunes répondent au défi de faire mieux que leurs propres efforts précédents.

Si votre adolescent peut apprendre quelque chose en jouant à des jeux, en regardant un film ou en faisant des recherches sur Internet, encouragez-le à le faire. L’utilisation de la technologie dans le cadre de toute tâche la rend instantanément plus attrayante pour les jeunes d’aujourd’hui.

Voilà donc 7 méthodes pour motiver les adolescents. Si vous en avez d’autres à ajouter, partagez-les avec nous dans la section des commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.